Le braque de Weimar est une race de chien originaire d'Allemagne à la robe gris-argentée originellement développée comme chien d'arrêt. Le nom provient du Duché de Saxe-Weimar où la cour de Charles-Auguste en appréciait les qualités de chasseur. Des croisements avec le braque allemand à poil court, le chien de Saint-Hubert et le pointer ont été réalisés jusqu'à la fin du XIXe siècle.

Le braque de Weimar est un chien d'arrêt de taille moyenne à grande, caractérisé par sa robe de couleur grise. C'est un braque musculeux, bien équilibré et de proportions harmonieuses. Il existe deux variétés : le braque de Weimar à poil court, la plus répandue, et le braque de Weimar à poil long.

Historique

La légende fait du braque de Weimar un descendant de la meute royale de Louis IX (chien gris de Saint-Louis) dont les chiens auraient été ramenés de Palestine lors de la septième croisade et seraient apparentés aux griffons1. Un braque à robe d'apparence grise est connu en Saxe-Weimar dès le XVIIe siècle. Le Grand-duc Charles-Auguste est le premier à en posséder et à élever ce précurseur du braque de Weimar qui n'est pas un chien d'arrêt mais un chien courant. Il est utilisé par la noblesse du Grand-duché de Weimar pour chasser le loup, le lynx, les cerfs et les sangliers et également pour la destruction des nuisibles (renards et chats sauvages).

Avec l'apparition des armes à feu, le braque devient un chien d'arrêt et utilisé comme tel. Afin d'éviter une consanguinité trop importante, d'autres races sont utilisées pour des retrempes, par exemple le chien de Saint-Hubert, le braque allemand à poil court ou le pointer. À partir des années 1890, la race est soumise à un élevage planifié et contrôlé par l’inscription dans un livre des origines : les croisements avec les autres races sont alors évités, ce qui fait du braque de Weimar la plus ancienne race de chiens d'arrêt allemands. La variété à poil long apparaît au début du XXe siècle.

Durant l'entre-deux-guerres, le prince de Ratibor, président du Club autrichien, organise aussi des courses de traîneau avec des braques de Weimar afin d'en prouver la puissance et l'endurance. En France, le Cercle des Amateurs du Braque est créé en 1978.

En 2011, selon le livre des origines français, il a eu 1 514 naissances de braques de Weimar à poil court enregistrée en France pour 38 braques à poils longs : il s'agit de la troisième race la plus populaire du groupe 7 (« Chiens d'arrêt ») en nombre de naissances.

Comportement et caractère

Le braque de Weimar est un chien de chasse polyvalent, docile, équilibré et passionné par la chasse. Il est un chien facilement sociable. L'exercice est fondamental pour ce chien car il est vif et a besoin de se dépenser. En ville, de fréquentes promenades et des loisirs sportifs lui sont indispensables. C'est également un chien qui nécessite suffisamment de fermeté. Il est cependant facile de le canaliser à condition que vous soyez directif. Très sociable avec les enfants, il est même très protecteur, mais sans aucune agressivité.

Utilisation

 

Braque de Weimar en arrêt.

Le braque de Weimar est un chien du 7e groupe, section 1.1 (Chiens d’arrêt continentaux, type « braque »). Le standard de travail décrit une quête systématique et harmonieuse, en contact permanent avec le conducteur. La quête est de longueur moyenne, toujours à une portée de fusil du conducteur, d'environ 80 m. L'arrêt se fait debout, avec une impression de tension vers le gibier.

Par son caractère, le braque de Weimar peut également se révéler être aussi bien un bon chien de compagnie que de garde. Très puissant au niveau de la masse musculaire et très résistant à la neige et au grand froid grâce à ses multiples croisements de races.

Le braque de Weimar est un chien d'arrêt très apprécié par de nombreux chasseurs. Il est également un bon chien pour l'agility, le canicross, le concours d'obéissance, la course de traîneaux et même le cavage2.

Santé

Le braque de Weimar est un chien robuste et rustique, l'espérance de vie est de 12 ans.

Prédispositions

Article connexe : Retournement de l'estomac.

Le braque de Weimar, comme beaucoup de grands chiens, présente un risque élevé de retournement de l'estomac,. Le retournement d'estomac est une affection grave pouvant entraîner la mort. En effet, le braque de Weimar est un chien glouton et son estomac est parfois soumis à rude épreuve. Pour éviter cela une simple solution de prévention : faites deux repas au lieu d'un seul et éviter les efforts physiques après les repas.

source Wikipedia